alors que mon mur se remplit d'ombres

SAM_0218

SAM_0221

SAM_0212

 

il faut que je rende hommage à Félix Vallotton, qui m’a inspirée toute cette série.

Tout a commencé par ce tableau...

vallotton nu1

 

... où l’ombre du corps sur le mur, m’a fait penser à un autre personnage qui partagerait le lit du modèle et avec qui elle serait en train de dialoguer…

J’ai ainsi donné corps à cette ombre, puis en regardant d’autres peintures de Félix Vallotton, j’ai continué d’inventer des ombres pour peupler les rêves de ces belles alanguies….

collage FV1

collageFV2

collageFV3

collageFV4

collageFV5

 

 

Et puis il y a aussi ce texte de Alejandra Pizarnik

 

PRESENCIA DE SOMBRA


    Alguien habla. Alguien me dice.
    Extraordinario silencio el de esta noche.
    Alguien proyecta su sombra en la pared de mi cuarto. Alguien me mira con mis ojos que no son los míos.
    Ella escribe como una lámpara que se apaga, ella escribe como una lámpara que se enciende. Camina silenciosa. La noche es una mujer vieja con la cabeza llena de flores. La noche no es la hija preferida de la reina loca.
    Camina silenciosa hacia la profundidad la hija de los reyes.
    De demencia la noche, de no tiempo. De memoria la noche, de siempre sombras.



PRÉSENCE D’OMBRE


     Quelqu’un parle. Quelqu’un me dit.
    Extraordinaire le silence de cette nuit.
    Quelqu’un projette son ombre sur le mur de ma chambre.
    Quelqu’un me regarde avec mes yeux qui ne sont pas les miens.
    Elle écrit comme une lampe qui s’éteint, elle écrit comme une lampe qui s’allume. Elle marche en silence. La nuit est une vieille femme la tête pleine de fleurs. La nuit n’est pas la fille préférée de la reine folle.
    Elle marche en silence vers la profondeur la fille des rois.
    De démence la nuit, de temps nul. De mémoire la nuit, d’ombres toujours.

 

SAM_0216

*****