Alors que je continue de préparer l'exposition de la galerie Place à l'Art à Voiron, pour laquelle je me suis plongée dans les larmes, j'ai rencontré les Madeleines pénitentes, à cause de l'expression pleurer comme une madeleine, évidemment!

Il y a les madeleines de Proust et leur petit goût aigre-doux de souvenir d’enfance ; et il y a les madeleines pénitentes et leur parfum salé de larmes…

IMG_7079

IMG_7081

IMG_7078

 

les madeleines qui pleurent et lavent les corps de leurs chevelures aquatiques… les madeleines dont les larmes se perdent entre leurs cheveux et les transforment en flots bleutés…

 

IMG_7075

Des madeleines-ophélies qui se baignent dans les ondes de leur chevelures et se coulent-s’écoulent dans un flot capillaire… 

IMG_7076

IMG_7115

Des madeleines qui flottent entre rêves et eau, emmêlant leurs songes à leurs cheveux…

*********